top of page
Rechercher

NOS SORTIES SPORTIVES EN PLEIN ÉTÉ

Dernière mise à jour : 3 juin 2023



À tous mes amis,

clients sportifs,

à Pia, à Victor…


Rappel : La naturopathie est une médecine traditionnelle millénaire, au même titre que la médecine chinoise ou la médecine ayurvédique. Elle fonctionne de manière holistique, c’est-à-dire qu’elle considère l’être humain dans son entièreté et avec ses particularités. Elle vise à préserver et à optimiser notre santé globale ainsi qu’à permettre à notre organisme de s’auto-régénérer naturellement.

La naturopathie est fondée sur le principe de préservation et de renforcement de notre énergie vitale.

Pratiquer une activité sportive dans la chaleur de l’été demande quelques précautions afin d’éviter la déshydratation, le coup de chaleur, les étourdissements, les courbatures, les coups de pompe...


Voici quelques trucs et astuces ;-)



1. Je lève le pied sur les viandes, les céréales, pendant quelques jours, ce qui nettoiera mon organisme des acides qu’ils produisent lors de ma digestion. Ces derniers sont en effet, en partie, responsables de fatigue, d’une mauvaise utilisation de l’énergie, des inflammations, des douleurs articulaires ou musculaires, des crampes, courbatures, et mauvaise récupération…


2. Je pratique mon sport de préférence, en début de matinée ou en fin de journée. J’évite de pratiquer entre 10 heures et 16 heures, lorsque l’intensité du soleil est à son maximum. Le matin (avant le lever du soleil ou juste après) est le moment le plus frais de la journée et le plus approprié pour l’organisme.


3. Pour éviter l’hypoglycémie : j’emporte quelques dattes ou autres fruits séchés (mangue, abricots…) ou une banane dans mon sac.


4. Au cas où j’ai une baisse d’énergie, j’emporte soit l’huile essentielle de Pin sylvestre, soit l’huile essentielle d’épinette noire, qui sont particulièrement toniques. A utiliser toujours diluées à raison d’une à trois gouttes dans l’équivalent d’une cuillère à café d’huile végétale (amande douce, jojoba, argan ou autres) en application sur le bas du dos ou sur la zone contractée.


5. Je reste dans mes limites. L’acclimatation aux fortes chaleurs prend une à deux semaines. Le corps retient l’eau et le sel, augmentant ainsi le volume sanguin, et le cœur pompe une plus grande quantité de sang à une fréquence cardiaque moins élevée que la normale. Les sportifs acclimatés à la chaleur transpirent plus tôt, plus abondamment et sur une plus grande partie du corps, ce qui leur permet d’avoir moins chaud. La chaleur force à revoir nos objectifs de performance. Je prends des pauses et j’économise mes efforts pour aller plus loin confortablement. La chaleur peut déranger, même les sportifs en bonne condition physique.


6. Je reste hydraté ! La meilleure façon d’éviter les troubles de chaleur est de garder mon corps hydraté, en buvant des liquides avant, pendant et après l’exercice. Les besoins en liquide du corps varient en fonction de l’effort, du climat, l’humidité, le terrain, et d’autres facteurs. Je bois à petites gorgées, fréquemment et surtout avant d’avoir soif, toutes les 10 à 15 minutes. Pour ma part, je mets de l’eau de coco dans ma gourde, elle est riche en potassium et est très hydratante. Au cours de séances d’entraînement plus longues, une boisson d’effort pour remplacer le sel perdu et d’autres minéraux peut être une bonne idée.


7. Je me rafraîchis avec de l’eau pendant l’effort. Si je surchauffe, les éclaboussures d’eau sur ma tête, dans la nuque et le corps me permettent de maintenir la température corporelle durablement pendant que l’eau s’évapore de ma peau.


8. Je suis vigilant.e aux signaux de mon corps. Si je me sens faible, étourdi.e, désorienté.e, si je cesse de transpirer, ou si ma peau est froide et moite, je ralentis ou j’arrête, je bois, je m’asperge. Si les symptômes persistent, je m’assois à l’ombre.


9. Si je fais plus de 3 sorties par semaine, je pense aux compléments nutritionnels. Aujourd’hui il est difficile de s’alimenter sainement sans carences et avoir recours aux superaliments voire compléments alimentaires peut être une solution. En effet, les agressions extérieures, le stress, la pollution sollicitent en permanence notre organisme et celui-ci a besoin d’un apport entre 2 et 8 fois plus important en micronutriments que ce que notre alimentation (même saine et bio) peut lui apporter. Sous quelle forme se compléter ? avec les superaliments :

o Graines germées,

o Huile de chanvre,

o Miel,

o Algues.

o Ou compléments alimentaires polyvalents :

§ Cure d’eau de mer chargée en oligo-éléments (Quinton isotonique),

§ Pollen frais,

§ Voire les compléments alimentaires spécifiques normodosés : extrait d’acérola, extrait d’huile de germe de blé, comprimés d’huitres...



10. Enfin, j’ai en tête que je suis mon producteur principal de radicaux libres

(Ils viennent aussi de sources extérieures comme l’exposition aux UV, la pollution, le tabac, le stress, la pratique d'une activité sportive intense et quotidienne). Ils sont responsables du vieillissement prématuré de nos cellules. Les radicaux libres attaquent les membranes cellulaires, notamment celles qui protègent les fibres musculaires, ce qui entraîne de nombreuses conséquences négatives pour le muscle (courbatures, crampes, douleurs, raideurs...), une mauvaise récupération et donc une baisse des performances. Ils attaquent notre peau, nos organes et notre ADN et sont responsables du vieillissement de notre organisme, de l’affaiblissement de notre système immunitaire et d’un certain nombre de maladies graves. Le stress oxydatif va alors avoir des répercussions négatives sur notre état physique général, rendant notre organisme plus sensible aux infections et aux inflammations. Alors, je prends l’antidote contre les radicaux libres : Les antioxydants. Ils sont présents dans la plupart des végétaux (fruits et légumes riches en vitamines et polyphénols), le chocolat, le thé vert… Je me trouve le top 10 des aliments antioxydants :

1. La myrtille : très riche en vitamine C, en vitamine E, ainsi qu’en fibres.

2. La fraise : nombreux composants antioxydants, dont de la vitamine C et des flavonoïdes.

3. La framboise : concentré d’agents antioxydants.

4. La prune : présence de polyphénols et de vitamine C.

5. Le pruneau : très nutritif, le pruneau contient des vitamines A et E, qui agissent sur le vieillissement.

6. La mûre : cousine de la framboise, très concentrée en antioxydants.

7. L’épinard : plus les épinards sont verts, plus ils contiennent de carotine.

8. Le brocoli : véritable concentré de vitamines et de minéraux : vitamines A, B, C, E, et K ; calcium, fer, etc.

9. L’ail : renferme une très grande quantité d’antioxydants.

10. Le chou : mêmes propriétés que le brocoli.




Voilà, les amis, c’est parti !

La prochaine news, je vous parlerai des avantages de la Chlorella versus Spiruline….

Sportez-vous bien ;-)

125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page